Sektor Gaza – «Soupe au choux» (du pathétique et du symbolique)

Au vu de la relative diversité musicale que propose l’œuvre de Sektor Gaza (SG), on peut penser que c’est un groupe qui a évolué avec le temps ou qui «défie les étiquettes» – un peu punk mais très pop-rock quand même – alors qu’il est surtout l’héritier d’une tradition du punk «pathétique» remontant à des britanniques comme Toy Dolls, passant par les français de Ludwig von 88, et refusant obstinément de terminer sa course avec Krasnaia Plesen’, héritiers spirituels de SG qui se sont contentés d’augmenter de quelques crans le politiquement incorrect et le folklore dans la formule.

Dans l’introduction [*] de leur album «Punk de Kolkhoze», SG proclame : «on va vous chanter du hard-punk-beauf-rock-jazz». Le «jazz» est là pour la rime, principalement, mais l’énoncé de cette recette coïncide bien à propos avec le caractère humoristique et parodique de leur chansons. Derrière le ton enfantin ou simplet, le cynisme du punk et le clin d’œil satirique ne sont jamais loin. La chanson «Foutu morpion» (1990) démarre avec une référence aux Terres défrichées : «pendant que le contact sexuel s’effectuait / Comme le disait Sémion Davydov, “c’est un fait !”» ; quand il s’agit de se moquer de l’impuissance, la raison du malaise est simple : «À Tchernobyl, j’avais trouvé du travail / Pour ça j’ai même reçu une médaille» ; et quand un gars russe veut juste rester dans sa campagne et manger de la soupe au choux, il se fait embrigader dans l’armée sur une mélodie de couplets populaires résonnant dans le film culte soviétique «Afonia».

[*] Introduction «empruntant» la musique de «We Will Rock You» du groupe Queen avec un refrain «We are Sektor Gaza» qui sonne comme «VIA Sektor Gaza» (à moins que ce ne soit l’inverse).

***

Maman j’ai trait la vache, voilà le lait,
J’ai fauché les herbes dans le pré,
J’ai coupé du bois, je l’ai rangé,
J’ai nourri le cochon et les poulets.
Et maintenant le soir j’suis fatigué
Toute la journée j’ai grave bossé
Et faut dire que j’ai tellement la dalle
Que n’importe quelle tambouille, je l’avale !

Refrain :
Prends la viande, coupe-la en bouts,
Fais d’la super soupe au choux
Rince le chaudron un bon coup,
Et fais-y d’la soupe au choux,
Les légumes, mets-en encore,
Sans cette soupe je suis mort,
Pour que j’grossisse encore plus,
Fais-moi donc de la soupe russe !

Tu sais m’man, avec toi je suis très bien,
Mais je pense à me marier enfin :
Trouve-moi une épouse dans notre trou,
Une qui sait faire la soupe au choux.
Sans soupe aux choux je tiendrai pas un jour,
À n’importe quelle conne j’déclare mon amour,
Difforme ou boutonneuse, je m’en fous,
Pourvu qu’elle s’y connaisse en soupe aux choux.

[Refrain]

M’man viens voir, j’ai un truc à t’dire,
Bientôt pour l’armée je vais partir,
J’viens juste d’avoir l’recommandé,
Et voilà qu’tu te remets à pleurer.
J’te promets, j’servirai bien maman,
J’écouterai toujours le commandant,
Mais si on me donne pas de soupe au choux,
Je prendrai mes jambes à mon cou.

[Refrain]

Titre original : Сектор Газа – «Щи»
Album Ночь перед Рождеством (La Nuit avant Noël), 1991

***

lozhkin jazz

«Vostre djazze nous est estranger!» [*]
Illustration de Vassia Lojkine

[*] Pour parodier une graphie russe archaïque, l’auteur ajoute un «ъ» – un «signe dur» – à la fin de chaque mot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s