Mike Naoumenko (Zoopark) – «Coups de feu»

À Alice.

Parfois, parler des morceaux de Mike Naoumenko nécessite de longues digressions et citations remettant ses paroles dans leur contexte. Mais, parfois, il s’agit d’une poésie simple et universelle. Une universalité qui, probablement, a été inspirée à Mike par le morceau « Point Blank » de Bruce Springsteen [1].

***

Chaque jour tu te réveilles en pensant :
« Ce jour n’est-il pas le dernier du lot ? »
Et tu te sens comme si tu avais
Une cible tatouée dans le dos.

Et tu te poses cette vieille question :
« Comment la vie peut-elle continuer ? »
Et tu te réponds aussitôt :
« Ce sont des bêtises, il faut les oublier »

Chaque jour est un tir [2] bien placé,
Un coup de feu dans le dos, à bout portant
Tu aurais pu t’habituer, depuis toutes ces années
Mais tu ne t’habitues pas pour autant.
Chaque jour est un tir bien placé
Un tir précis, de but en blanc [3].

Des connus apportent du vin avec eux,
Boire avec toi, c’est un honneur important
Et, à coup sûr, ce sont tous des gens bien
Il ne peut pas en être autrement.

Et ils viennent, et ils s’en vont,
Leurs adieux sont toujours si torrides.
Et au final, il te reste seulement
La vaisselle sale et les bouteilles vides.

Et ensuite ils disent, en parlant de toi :
« C’est mon meilleur ami, j’ai bu avec lui ! »
Mais tu ne te rappelles même pas de leurs noms,
Ils sont partis et tu les oublies.

Ils te tirent dessus, tirent avec précision
Ils tirent du coin de la rue, à bout portant
Tu aurais pu t’habituer, depuis toutes ces années,
Mais tu ne t’habitues pas pour autant.
Chaque jour est un tir bien placé
Un tir précis, de but en blanc.

Te souviens-tu comment vous avez
Dansé, la dernière fois, tous les deux ?
Tu savais que cette fois était la dernière
Et tu ne pouvais détourner d’elle tes yeux

Et le groupe jouait fort,
La lumière semblait faiblir
Tu essayais de lui expliquer quelque chose
Mais sa seule réponse était un sourire.

Vous êtes partis, une fois, le soir touchait à sa fin,
Et aujourd’hui encore, tu t’en souviens
Tu lui as dit : « Rends-moi ton amour »
Elle t’a répondu : « Dieu te le rendra bien »

Et c’était le tir le mieux placé,
Un coup de feu au visage, à bout portant.
C’était il y a longtemps, tant d’années sont passées
Mais la douleur ne passe pas pour autant.
Chaque jour est un tir bien placé
Un tir précis, de but en blanc.

Hier soir, tu l’as vue, au milieu du passage,
La lune n’était pas encore dans le ciel
Et dans le noir, tu ne voyais pas son visage,
Mais tu savais, tu savais, que c’était elle.

Elle dansait sur les pavés vides
Elle a regardé autour, n’a vu personne dans la rue
Elle s’est alors arrêtée, a enlacé puis
Embrassé celui qui était le premier venu.

Elle tirait, sans viser mais au but,
Des coups de feu dans le cœur, à bout portant
Et tu te sentais malade et gêné
Comme si tu étais un voleur, un truand.
Chaque jour est un tir bien placé
Un tir précis, de but en blanc.

Tu as peur de sortir de chez toi,
Tu commences à avoir peur des gens.
Tu as peur du connu et de l’inconnu,
Des files d’attente et des établissements.

Les meilleurs amis, les femmes favorites,
Qu’on ne peut arrêter, comme le cours des torrents
Les chiens de service et les gens de fonction
Ont tous appris à viser précisément.

On te tire dessus, donc ce n’est pas par hasard,
On te tire dessus – tu le mérites forcément.
Serais-tu trop dangereux, mon ami,
N’aurais-tu pas vécu trop longtemps ?

Ils tirent couchés, debout, accroupis,
Du coin de la rue, toujours à bout portant
Tu es déjà mort tant de fois,
Mais alors pourquoi es-tu encore vivant ?
Chaque jour est un tir bien placé
Un tir précis, de but en blanc.

Mais chaque soir arrive la mère-nuit
Et quand tu vas aller dormir
Tu te poses cette vieille question :
« Demain un nouveau jour va-t-il encore venir ? »

Titre original: Майк Науменко (Зоопарк) – «Выстрелы»
Album Музыка для фильма [Musique pour film], 1990

1. Pour plus de détails sur les inspirations occidentales de Naoumenko, voir, par exemple, A. Skvortsov « Les chansons de Mikhaïl Naoumenko et leurs modèles occidentaux », Kazan, 2014.
2. En russe, le titre de la chanson, vystrely, qui vient de la même racine que streliat’ (tirer) ou strela (flèche), peut désigner à la fois le tir d’une arme, mais pas forcément d’une arme à feu et un coup de feu en tant que phénomène sonore.
3. C’est le seul endroit où je dévie de manière assez considérable du texte original, parce que j’ai du mal à retransmettre l’expression d’origine и выверен прицела створ, ~ « la ligne de mire a été [soigneusement] ajustée ». J’ai plusieurs versions plus littérales, comme « la mire est dans l’alignement », mais aucune ne me satisfait vraiment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s