Grajdanskaia Oborona – «Chanson sur Lénine»

Sur le rapport houleux que Letov a entretenu, en mode fascination-répulsion, avec la pensée communiste et ses symboles, le principal a été dit au long de mes précédents billets, mais il convient de s’attarder sur le cas particulier de Lénine. Leitmotiv inévitable du communisme, Lénine est la vedette de deux titres majeurs du groupe : l’emblématique « Tout se déroule selon le Plan », où Letov décompose, dès les premiers vers, Lénine en « moisissure et miel de tilleul », et la reprise de la chanson soviétique « Et de nouveau le combat continue », qui deviendra un classique des concerts du groupe dès sa reformation en 1993 et qui célèbre, dans son refrain, le jeune Lénine et l’éternel Octobre qui nous attend.

Les raisons qui l’ont poussé à dire des choses douteuses sur le guide de la révolution à la fin des années ‘80, Letov les expliquait ainsi au pic de son virage national-bolchévique :

Je n’ai jamais eu de sympathie envers les démocrates, c’est-à-dire les bourgeois. Cette guerre que nous menions en 1987, c’était avant tout une guerre transcendantale. […] J’avais toujours une tendance à amener la situation jusqu’à son extrême, jusqu’au moment où je risquerais de mourir. Je voulais faire en sorte que la réalité elle-même, cette tyrannie totale et monstrueuse du « prince de ce monde », entreprenne des actions pour me détruire. Car c’est seulement dans cet état que tu peux vérifier si tu vaux véritablement quelque chose : un état de guerre, quand tout ne tient qu’à un fil. […] Il fallait agir de manière si extravagante que [le pouvoir] n’aurait plus d’autre choix que de nous emprisonner, nous tuer, et ainsi de suite. C’est pour ça que nous avons commencé à chanter des chansons qui se payaient la tête de Lénine, du communisme, et ce n’était rien d’autre qu’une tendance inconsciente à mener la situation à son terme définitif. Bien sûr, on ne chantait pas pour faire triompher je ne sais quelle démocratie ou pour qu’on devienne capitalistes. Il n’en est même pas question. Et nous sommes, en fait, parvenus au résultat désiré, mais, d’un autre côté, tout cela se répercute maintenant sur nous de manière très douloureuse.

11.1993, journal « Limonka » #2 et #3

«Chanson sur Lénine»

Lénine, c’est Hitler, Lénine c’est Staline,
Lénine, c’est Kim Il-sung, Lénine, c’est Mao,
Lénine, c’est Bouddha, le Christ, Abel et Caïn,
Lénine, c’est le Ying-Yang, Lénine, c’est le Dao !

Refrain :
Lénine vivait, Lénine vit, Lénine vivra encore ! (x4)
Lénine, Lénine vivra encore ! (bis)

Lénine, ce sont les blagues qu’on nous lâche aux trousses,
Lénine, c’est la carotte qui nous attire tous,
Lénine, ce sont les mains qui nous pétrissent longuement,
Lénine, c’est la lumière du projecteur nous aveuglant !

[Refrain]

Lénine, c’est le marteau qui nous enfonce comme des clous,
Lénine, c’est le collier qu’on a autour du cou,
Lénine, ce sont les chars dont on essuie les chenilles,
Lénine, ce sont les vérités dont on nous torpille !

[Refrain]

Lénine, c’est la balle qui guérit à coup sûr,
Lénine, c’est la peur qui nous défigure,
Lénine, c’est la merde dans laquelle on barbote,
Lénine, c’est le sang qu’on boit comme de la flotte !

[Refrain]

Lénine, c’est Hitler, Lénine c’est Staline,
Lénine, c’est Kim Il-sung, Lénine, c’est Mao,
Avec nous, jeune, éternellement,
Il est toujours, toujours vivant !

[Refrain]

***

Titre original : «Песня о Ленине»
Album : «Война [Guerre]», 1989

***

lenin_dealer_of_communism

2014. Le montage a été réalisé à partir d’une photo d’une statue de Lénine démontée suite au Maïdan et à la décommunisation forcenée qui l’a accompagnée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s