Lyapis Trubetskoy – «Manifest»

C’est toujours pareil, à chaque fois que je me remets à commenter l’actualité de la Russie contemporaine.  Il y a un moment d’excitation devant cette vie politique tellement plus burlesque, tellement plus entraînante que le mollasson «débat démocratique» que l’on nous sert en Occident. Puis, je me rappelle que ce sont des gens qui subissent ce capharnaüm tous les jours et, devant l’absurdité et la fatalité, des fois, les mots m’en manquent, les bras m’en tombent.

Je ne prendrai même pas la peine de mentionner celle qui, aujourd’hui, nous est présentée comme la candidate qui va faire face au Bon Tsar lors de la mascarade de l’année prochaine. Au lieu de cela, un petit morceau de Lyapis Trubetskoy, groupe que j’ai mis trop longtemps à aborder, et qui a pourtant été un incontournable de la scène rock (et pop, dans une certaine mesure) en ex-URSS depuis le milieu des années 90 jusqu’à sa séparation en 2014.

Biélorusses qui ont commencé comme un groupe en grande partie parodique singeant la pop russophone de la deuxième moité des années 90, ils évolueront pour finir, avant leur séparation, dans du hardcore-metal contestataire et sans concession. Manifest, sorti en 2008 est, avec Kapital (2007), un de ces albums à marquer la transition. Le morceau éponyme, dont je vous propose ci-dessus une adaptation, mêle la déconne des débuts à la prise de position, même si elle reste, dans ce cas, parodique du populisme qui a toujours bonne côte en ex-URSS.

***

 

Voici mon scénario de candidat :
Écoute prolétaire, écoute-moi bourgeois !
À chaque coin de rue, un tonneau d’alcool,
Non au travail, gloire à la picole !

Le cannabis poussera dans les parterres,
Sur ses bienfaits se tiendront des séminaires.
Un joint gratos pour les femmes et les enfants,
Et pour tous les autres, pour cinq balles seulement !

Refrain :

This is my manifest,
I’m number one, I am the best.
This is my manifest,
I’m number one, I am the best.

La mairie sera peuplée de prostituées
Consultations gratuites toute la journée !
La milice, on va la dissoudre, les gars,
Et l’armée aussi – bon vent, les soldats !

Au lieu d’ORT : boxe et basket-ball
Au lieu de NTV : du hockey et du football
On offrira à chacun un sucre d’orge (*),
Un ballon gonflable et un porte-clefs lampe-torche !

(Refrain)

Les portes des asiles s’ouvriront en grand
Pour que les gars puissent se défouler librement.
Toutes les peurs passeront, avec toutes les phobies,
Tout le monde est copain, y’a plus d’homophobie !

Heureux sont les frères, heureuses sont les sœurs
À bas les semestres, les facs, les professeurs
La liberté, la liberté, la clefs des champs,
On aura des cactus, mais sans piquants !

(Refrain)

Titre original : Ляпис Трубецкой – «Манифест (Manifest)», 2008

(*) dans la version originale : ledenets-petouchok, littéralement « sucette-petit-coq », les sucettes ayant traditionnellement, en Russie (et par extension dans une partie de l’ex-URSS), la forme d’un coq.

***

1330481676_044_2

Koukouiev Koukouï Koukouievitch  – №1 ☑
Ordre ! Retraites ! Logements abordables ! Sport ! Sécurité sociale ! Vétérans ! Subventions ! Nourriture ! Vodka ! Balalaïka ! Enfants ! Patrie !
NOTRE CANDIDAT !

Illustration : Vassia Lojkine

Publicités

2 commentaires sur “Lyapis Trubetskoy – «Manifest»

  1. >Il y a un moment d’excitation devant cette vie politique tellement plus burlesque, tellement plus >entraînante que le mollasson «débat démocratique» que l’on nous sert en Occident.

    Il va falloir que vous m’expliquiez comment vous faites pour être excité devant un spectacle pareil, le cirque est décrépi, les clowns gâteux depuis des décennies, les acrobates invalides depuis longtemps, et cette décision de faire danser une petite strip teaseuse au milieu de tout cela va pas faire revenir le public pour autant.

    Mais bien sur si vous avez Serguei Mikhalok dans les oreilles ça devient tout suite plus excitant. Mais c’est la décennie passée, Mikhalok vit à Kiev et il a Brutto maintenant. En Russie c’est Lénigrad qui vient de sortir son clip racoleur et populiste.
    http://enrussie.fr/ksenia-sobtchak-le-candidat-contre-tous-vs-leningrad-le-candidat/

    Aimé par 1 personne

  2. >Il va falloir que vous m’expliquiez comment vous faites pour être excité devant un spectacle pareil
    «Mes goûts et mes désirs sont bien curieux…» :o]

    Il y a une part de fascination-répulsion. Et de fatalisme : se dire que, à défaut de pouvoir avoir une quelconque influence sur la réalité de la Russie, on pourra profiter de la dérision qui suivra. Sauf que, bah, parfois, c’est effectivement tellement navrant que ça ne suffit pas.

    Pour ce qui est de Leningrad, j’avoue je n’ai même pas encore écouté. Par contre je crois que vous avez trouvé le bon mot pour traduire скрепы – «attaches», oui, c’est tout à fait ça 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s