Sémion Slépakov – «Le Père Onuphre» (Bugatti Blues)

vers mars

«Vers Mars !»

Illustration par Vassia Lojkine.

***

Aujourd’hui le père Onuphre
A béni une Bugatti Veyron,
C’est la première fois de sa vie
Qu’il voyait une caisse aussi canon.

Il a béni des Maserati,
Il a béni des Porsche,
Mais seulement en voyant la Bugatti
Il a senti que Dieu était proche.

En multipliant la masse
Par la puissance fiscale,
Et ajoutant le prix de l’encens
Et des bougies au total,

Il a demandé pour son travail
Quinze mille « U.A. » [1],
Disant que pour une moindre somme,
Il ne pouvait bénir Cela.

Il a prié toute une journée
Devant la splendide voiture,
Il a collé sur la boîte à gants
Les dix icônes les plus sûres.

Assis dans le salon blanc,
Onuphre a chanté un cantique,
Pour chasser du salon pur
Toutes les forces maléfiques.

Agitant fiévreusement l’encensoir,
Il sauvait le bolide égaré,
Et pour les plaquettes de freins il a lu
Les sept prières les plus sacrées.

Pour l’aileron et les vitres électriques,
Le radar de recul et la transmission
Pendant deux jours, il n’a pas arrêté
De marteler la terre de son front.

Pour l’ordinateur de bord,
Et pour l’essieu avant,
Toute une semaine, le père Onuphre
A respecté le jeûne le plus fervent.

Pour que par chaleurs et par froids
La climatisation fonctionne,
Il a demandé de garder un œil dessus
Au Seigneur en personne.

Et voilà que la voiture se lance,
Dans un nuage de poussière,
Mais pile une minute plus tard
La Bugatti se prend un lampadaire !

Onuphre a très bien prié,
Mais il y a juste un couac :
Aucune prière n’aidera
Si le conducteur est ivre comme un polack.

Le conducteur a survécu :
Il s’est juste pris le pare-brise,
Et le père Onuphre, lui,
A été excommunié de l’Église.

Au-dessus on lui a dit :
« Tu n’y est pour rien,
Mais un employé avec cette réputation,
On n’en a pas besoin. »

Et le père Onuphre a compris alors
Que la soutane ne lui servait à rien,
Et dans la série « Les internes »[2]
Il joue aujourd’hui un médecin.

Il est incroyablement populaire,
Partout, il fait un carton,
Et peut-être que bientôt,
Il va s’acheter… une Bugatti Veyron.

[1] Au début des années 90, suite à l’inflation galopante, certains magasins (surtout ceux qui vendaient des produits électroniques, « de luxe », etc.) avaient pris l’habitude d’afficher les prix en dollars. Après une interdiction d’afficher les prix en devises étrangères, ces magasins ont donc commencé à afficher les prix en « unités arbitraires » (oUslovnyie iEdenitsy, ou « U.E. » – prononcez « ouh yeah »). Le « taux de change », censé représenter des dollars, était souvent supérieur au taux officiels ou réels.
[2] Série très populaire en Russie, espèce des « Scrubs » (en moins barré tout de même) avec des bouts de Grey’s Anatomy. Un des acteurs principaux de la série, Ivan Okhlobystine, a été prêtre entre 2001 et 2010.
https://en.wikipedia.org/wiki/Interns_(sitcom)

***

Pendant ce temps, en Russie, auto-proclamé pays de la paix et de l’entente interconfessionnelles, à Iékatérinbourg, un type a crashé une «miche» (buhanka, surnom donné à la fourgonnette UAZ-452, en raison de sa forme rappelant une miche de pain noir soviétique) dans la devanture du cinéma «Kosmos», puis y a foutu le feu. Pour l’instant, la plupart des commentateurs attribuent cet attentat à la sortie du film Matilda prévue dans cette salle en octobre 2017. Le metteur en scène, Alexeï Outchitel’, affirme qu’il va transformer le film en série télévisée de 4 épisodes, et l’une des principales chaînes de télé russes affirme, dans la foulée, qu’elle n’a pas l’intention de la diffuser.

Le 1er septembre coïncidant cette année avec le Kourban-Baïram (nom que l’on donne, en Russie, à l’Aïd El-Kebir), la célébration de cette fête entravera le bon déroulement d’une autre : en raison des grands rassemblements de foule, notamment à Moscou, certaines écoles ont dû renoncer à la traditionnelle «lineïka», cérémonie célébrant, enfants et parents réunis, bouquets à la main, la rentrée dans toutes les écoles russes, jour également connue comme la «Journée des Connaissances». Les commentateurs pro-opposition repostent des vidéos du Kurban-Baïram de 2012, où l’on voit la foule forcer les cordons de la police et dénoncent l’hypocrisie du Kremlin, qui n’arrête pas de parler d’islamisation de l’Europe dans ses organes de propagande, les commentateurs pro-Kremlin acquiescent timidement ou se taisent.

Les événements au Myanmar (ex-Birmanie), où une minorité musulmane se fait persécuter et fait pas mal parler d’elle dernièrement, font écho, un jour plus trad, une fois de plus dans la capitale russe. Dimanche, quelques centaines de manifestants, sans demander une quelconque autorisation aux autorités et sans être dispersés ou inquiétés, organisent un meeting devant l’ambassade du Myanmar, scandant des slogans exigeant la dénonciation par la Russie du «génocide des Rohingya». Ramzan Kadyrov, leader tchétchène, saute sur l’occasion et organise une manifestation à Grozny le lendemain, soutenant lui-même ses frères de foi musulmans. Les commentateurs pro-Kremlin, confus, résonnent à l’unisson et dénoncent ce qu’ils considèrent aussi comme un génocide. Les commentateurs pro-opposition, de leur côté, pointent une fois de plus l’hypocrisie et les doubles standards, comparant ces rassemblements non autorisés et ceux qui ont eu lieu contre les 26 mars et 12 juin de cette année. Organisés cette année par l’opposant Navalny et ses comparses, et dénonçant la corruption, ils seront dispersés à coups de matraques et d’arrestations massives, parfois plus ou moins aléatoires.

Publicités

Un commentaire sur “Sémion Slépakov – «Le Père Onuphre» (Bugatti Blues)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s