Les mêmes livres que toi et moi

Les cons, les chieurs et les truands,
Les enfoirés, salauds et scélérats
Ont lu quand ils étaient enfants
Les mêmes livres que toi et moi.

Ce quatrain offre un contrepoint intéressant à une chanson de Vyssotski, «La ballade de la lutte (Баллада о Борьбе)»

Если путь прорубая отцовским мечом,
Ты соленые слезы на ус намотал,
Если в жарком бою испытал, что почем,
Значит, нужные книги ты в детстве читал.

Si tu te frayes un chemin de l’épée de ton père
Sur ta moustache les larmes salées enroulant
Si dans une lutte ardente, tu as vu la valeur des choses
Alors tu as lu les bons livres, quand tu étais enfant

Un commentaire sur “Les mêmes livres que toi et moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s